Site icon Actualités Françaises

Covid-19 la campagne de vaccination démarre en France

Décembre 2020 démarrage des vaccin contre la covid 19
5 / 5 ( 2 votes )

Le 24 janvier 2020, les Français apprenaient l’existence de 3 cas de coronavirus recensés en France. Il s’agit d’un Français d’origine chinoise, et de deux touristes chinois qui ont transité par Wuhan, ville foyer d’où s’est propagé le virus. Les virologues interrogés semblent inquiets mais restent confiants et optimistes. Il semblerait que ces 3 premiers cas soient également officiellement les premiers cas recensés en Europe. Moins d’un an plus tard le coronavirus, rebaptisé Covid-19, car il est en fait apparu fin 2019 en Chine, s’est transformé en pandémie et a touché les coins les plus reculés de la planète. À la date du 16 décembre 2020, le nombre de décès directement liés à la covid-19 était de 1.764.872 dont 62.746 victimes en France. Tous les pays ont investi massivement dans la recherche afin de mettre sur pied un vaccin capable d’endiguer le virus et alors que les pays européens reconfinent pour la 3ème et parfois la 4ème fois et que l’économie mondiale, durement touchée, est au plus bas, la campagne de vaccination contre la covid-19 a démarré en France le 27 décembre 2020.

 

Chronologie de la pandémie Covid-19

La Covid-19 est apparue le 1er décembre à Wuhan sur le marché de gros de fruits de mer de Huanan dans la province de Hubei. L’épidémie, qui est alors soit sous-estimée, soit passée sous silence par le gouvernement chinois se répand massivement en Chine d’abord, et sans aucun contrôle passe librement toutes les frontières. Le 31 décembre, le centre taiwanais de contrôle des maladies alerte l’OMS d’un nouveau virus potentiellement dangereux et décide de mettre en place des mesures préventives au niveau national.

Du 1 au 10 janvier, les pays limitrophes à la Chine ont leurs regards tournés vers leur voisin et certains aéroports commencent à prendre quelques mesures préventives à l’arrivée des voyageurs. Le 11 janvier, la Chine annonce officiellement le premier décès à Wuhan dû au nouveau virus. Le 13 janvier en Thaïlande, une personne venant de Wuhan et porteuse du virus est hospitalisée, il s’agit du premier cas recensé hors de Chine. Deux jours plus tard, premier cas déclaré au Japon, encore une fois, la personne venait de Wuhan, le 17 janvier, les aéroports de New-York, Los Angeles et San Francisco décident de procéder à des contrôles sanitaires sur les voyageurs en provenance de Wuhan.

Le 20 janvier, alors que le monde, en alerte, mais peu averti sur ce nouveau virus, pense qu’il ne peut s’attaquer qu’aux personnes âgées ou fragiles, la ville de Shenzhen annonce un premier cas chez un enfant. L’épidémie se propage rapidement, d’abord aux pays limitrophes à la Chine, puis dès le 21 janvier la ville de Seattle annonce le premier cas sur le continent américain. En Europe, c’est en France, le 24 janvier, que les premiers cas sont déclarés, 2 à Paris et 1 à Bordeaux. Tous les jours, au moins un nouveau pays est touché, et pour des raisons économiques et/ou politiques, beaucoup feront taire les statistiques et les spécialistes s’entendent tous pour affirmer que les chiffres un an plus tard sont très en deçà de la réalité.

 

Covid-19 la course aux vaccins

Face à la propagation rapide et massive du virus, et devant l’évidente fragilité et l’efficacité éphémère des mesures barrières prises dans tous les pays, il est apparu évident que seul un vaccin pourrait endiguer la pandémie. Afin de trouver une réponse efficace contre la Covid-19, tous les pays se sont rapidement lancés dans une course acharnée pour être les premiers à stopper le virus et des centaines de projets se sont développés. La mise sur le marché, quasiment 1 an jour pour jour après les premiers cas recensés relève de l’exploit, toutefois largement explicable par les investissements financiers et humains mis en place pour contrer la pandémie, et nous assistons aujourd’hui à une campagne internationale de vaccination contre la Covid-19. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 51 vaccins potentiels seraient actuellement testés sur des humains, mais à ce jour, 2 d’entre eux sont en avance sur la concurrence. Avec des résultats annoncés de 95%, le vaccin Pfizer/BioNTech, né d’une alliance Américano-Allemande, ainsi que le vaccin du laboratoire américain Moderna ont reçu l’autorisation de l’agence européenne des médicaments pour leur mise sur le marché en Europe. Ainsi, depuis cette annonce, chaque pays européen a dû mettre en place toute une logistique afin d’acheminer les précieux vaccins vers les centres de distribution. C’est au Royaume-Uni, l’un des pays les plus endeuillés en Europe avec 70.752 décès, que Margaret Keenan, âgée de 90 ans est devenue le 8 décembre 2020 la première personne au monde à recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech, le jour même où la très renommée revue scientifique The Lancet a validé ses résultats.

 

La campagne de vaccination contre la Covid-19 débute en France

Le dimanche 27 décembre 2020, les Français découvraient Mauricette, accueillie dans l’unité de soins de longue durée de l’hôpital René-Murat de Sevran. Agée de 78 ans, elle est devenue la première française à se faire vacciner contre la Covid-19, et après avoir lâché ‘ça chauffe’ au moment de recevoir l’injection, elle s’est déclarée très touchée par tant d’attention et très émue pour cette victoire contre le virus.

La France a lancé le feu vert de sa campagne de vaccination, mais contrairement à la majorité des pays du monde, aucun officiel n’était présent lors de cette vaccination historique et bien que la scène a eu lieu face à des journalistes, les Français n’ont pu voir la vidéo qu’en différé. Dans sa dernière allocution à la nation, le Président Emmanuel Macron a précisé l’importance de se faire vacciner tout en soulignant le caractère non obligatoire de le faire, c’est dans un contexte politique difficile que débute cette campagne. Le ministre de la Santé, Olivier Véran a quant à lui précisé qu’il s’agissait d’une première victoire face à l’épidémie, mais avec un pic ascendant depuis début décembre et surtout, le risque de voir la courbe continuer de grimper suite aux réveillons de Noël et du jour de l’an, il a annoncé qu’il prendrait « les mesures nécessaires si la situation devait s’aggraver ». Il est difficile, en effet, d’affirmer que le démarrage de la vaccination contre la Covid-19 pourrait endiguer un nouveau confinement, car les fêtes de fin d’année restent une période aimée des Français qui se retrouvent autour de repas familiaux et entre amis, après une année 2020 des plus sombres. Pour l’heure, les personnes âgées, les personnes fragiles et le personnel soignant seront les premières à se faire vacciner, et il faudra attendre février ou mars pour une vaccination plus généralisée. D’après l’Institut Pasteur, en ciblant la tranche d’âge des plus de 75 ans, en vaccinant 5 millions de personnes, on permettrait d’éviter entre 47,6% et 48,6% de décès en 2021.

Les Français restent mitigés quand à leur intention de se faire vacciner, les partisans cherchent à s’inscrire pour l’être rapidement, les sceptiques attendent de voir, et les plus farouches ne veulent pas en entendre parler… L’avenir nous dira la suite.

 

Pour plus d’informations :  https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/invitations-presse/article/lancement-de-la-campagne-de-vaccination-contre-la-covid-19-en-ile-de-france

Exit mobile version