Select Page

Soins dentaires à prévoir avant une radiothérapie dans le cancer de la tête et du cou

Soins dentaires à prévoir avant une radiothérapie dans le cancer de la tête et du cou

Les effets induits par la radiothérapie de la tête et du cou ont une incidence directe sur la muqueuse buccale, les glandes salivaires, les os, les dents et la musculature du visage et du cou. Ces complications nécessitent une attention particulière pour leur prévention et leur traitement. L’évaluation pré-radiothérapie et la stabilisation de la maladie sont nécessaires pour chaque patient, le conseil aux patients avant, pendant et après la radiothérapie est important pour les aider à prendre conscience de plusieurs complications buccales et de leur prévention. Un examen dentaire est prescrit plusieurs semaines avant toute radiothérapie de la sphère ORL.

 

Importance de l’examen bucco-dentaire post radiothérapie

L’élimination des maladies bucco-dentaires et la mise en œuvre de protocoles bucco-dentaires conçus pour maintenir une santé bucco-dentaire maximale doivent être des composantes de l’évaluation et des soins des patients avant le début de la radiothérapie de la tête et du cou. Les patients doivent recevoir une évaluation bucco-dentaire complète plusieurs semaines avant le début des radiations. Cette période offre un intervalle approprié pour la guérison des tissus au cas où des procédures buccales invasives, y compris l’extraction de dents, le détartrage/polissage dentaire et le traitement endodontique, seraient nécessaires.

Le but de cette évaluation est d’identifier les dents présentant un risque important d’infection, les dents cassées qui nécessiteraient un traitement dentaire agressif ou invasif pendant et après l’irradiation qui augmente le risque de nécrose des parties molles et d’ostéonécrose.

Prenez les radiographies nécessaires, comme un panoramique. Effectuez un examen buccal complet, y compris une cartographie parodontale. Ces étapes permettront d’identifier les sources potentielles d’infection et les travaux dentaires nécessaires, tels que les caries, les restaurations cassées, les arêtes vives et les surplombs, les bandes d’orthodontie retirées et les prothèses partielles et complètes nettoyées et ajustées. Les extractions avant la radiation doivent être effectuées 10 à 21 jours plus tôt pour éviter le risque d’ostéoradionécrose (ORN – mort des os causée par la radiothérapie). Toutes les interventions chirurgicales majeures doivent être réalisées 4 à 6 semaines avant le début de la radiothérapie.

Avant d’établir le protocole des patients, le praticien doit demander à l’oncologue le diagnostic, le plan de traitement du pronostic et les antécédents médicaux.

 

Les complications bucco-dentaires induites par les radiations

Les complications buccales de l’irradiation de la sphère ORL peuvent être divisées en deux groupes sur la base du moment habituel de leur apparition.

  • Des complications plus ou moins aiguës peuvent apparaitre 1 à 2 semaines après le début de l’irradiation, elle dépend également de la dose et du site d’irradiation. Elles peuvent se manifester par :
    • Mucite oropharyngée
    • Modification de la composition salivaire
    • Altération du goût (dysgueusie)
    • Infection (bactérienne, fongique et virale)
    • Douleur du parodonte
    • Complication chronique :
      • Trismus et fibrose
      • Malnutrition
      • Ostéo radionécrose
      • Caries dentaires
      • Xérostomie.

Ces symptômes peuvent disparaître 2 à 4 semaines après la fin de la radiothérapie. Parfois, une nécrose tissulaire peut être observée à la fin du traitement, mais cela est relativement rare.

L’une des premières complications de la radiothérapie est le développement d’une mucite. Après une semaine ou deux, les tissus mous du champ de traitement présentent un érythème modéré. Au fur et à mesure que l’irradiation se poursuit, la muqueuse peut présenter un degré variable de desquamation et d’ulcération franche, entraînant des douleurs et une dysphagie qui empêchent les patients d’avoir une alimentation équilibrée, ce qui conduit à une perte de poids importante et à la malnutrition. La mucite est un effet indésirable aigu courant qui met la vie en danger et qui est dû aux changements précoces du tissu de la muqueuse buccale, extrêmement sensible à la dose d’irradiation. Le développement des mucites dépend de la dose de rayonnement, des angles du faisceau, de l’emplacement de la tumeur et du degré d’hygiène buccale. Les mucites peuvent se produire partout où il y a de la muqueuse buccale, y compris dans la cavité buccale, l’œsophage, le larynx et le pharynx. Cela peut conduire à des ulcérations ou à des lésions buccales, à la desquamation de l’épithélium et à la formation de croûtes sur les lèvres. La mucite buccale provoque des douleurs significatives et augmente le risque de développement d’une infection systémique due à une infection bactérienne, fongique ou virale dans la bouche.

 

Les conseils aux patients qui suivent une radiothérapie du visage et du cou

Les patients irradiés doivent être suivis chaque semaine, selon les besoins, pour s’assurer qu’ils ne développent pas de plaies buccales.

Il faut conseiller aux patients de manger une petite quantité de repas, 4 à 6 portions par jour, plutôt que trois gros repas.

Il faut augmenter la consommation de liquides nutritifs faciles à avaler, comme les soupes, les yaourts et le lait sous toutes ses formes. Un conseil psychologique peut parfois être nécessaire.

 

Lire également notre article sur comment résoudre des conflits familiaux

 

Maintenir l’hygiène buccale des patients en radiothérapie du visage et du cou

Les patients doivent :

  • Se brosser les dents et les gencives avec une brosse à poils souples 2 à 3 fois par jour pendant 2 à 3 minutes.
  • Se rincer la brosse à dents à l’eau chaude toutes les 10-30 s pour ramollir les poils si nécessaire,
  • Utiliser un produit de rinçage antibactérien,
  • Utiliser un dentifrice fluoré au goût doux, les arômes peuvent irriter la bouche (en particulier les arômes de menthe).
  • Rinçage. Utiliser toutes les 2 h pour diminuer la douleur dans la bouche, dissoudre ¼ de cuillère à café de sel et ¼ de cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 verre d’eau.
  • Utiliser des produits de soin pour les lèvres comme une crème avec de la lanoline pour éviter le dessèchement et les craquelures.

 

Soin des prothèses dentaires de patients en radiothérapie de la tête et du cou

Les patients ayant une prothèse dentaire doivent :

  • Brosser et rincer tous les jours leur prothèse en utilisant une brosse à dents à poils souples, conçue pour le nettoyage des prothèses.
  • Garder les prothèses humides lorsqu’elles ne sont pas portées, en les plaçant dans de l’eau ou dans une solution de trempage pour prothèses,

 

Gestion de la douleur du patient en radiothérapie de la sphère ORL

Lorsque la gravité des mucites augmente et les stratégies de gestion de la douleur topique deviennent moins efficaces, il devient alors nécessaire de dépendre d’un analgésique systémique pour gérer la douleur des mucites dues à la radiation orale.

Comme il n’y a généralement pas de risque d’hémorragie pour les analgésiques administrés aux patients ayant subi des radiations au niveau de la tête et du cou, le traitement commence par des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Lorsque la douleur augmente, les AINS sont combinés avec et les patients peuvent être rendus relativement confortables.

La prévention est peut-être le facteur le plus important pour le développement de la mucite buccale, mais il est difficile de la prévenir aussi bien que de la traiter.

 

La mucite aiguë commence généralement au cours de la deuxième ou troisième semaine de la radiothérapie et s’estompe dans les 8 à 10 semaines suivant la fin du traitement. Une bonne hygiène buccale est peut-être le meilleur moyen de réduire les complications. Un nettoyage quotidien fréquent des dents et un rinçage buccal avec une combinaison de sel et de bicarbonate de sodium dans l’eau ou une solution diluée de peroxyde d’hydrogène et d’eau ont un effet apaisant sur les zones affectées.

 

Lire également notre article sur le cancer de la thyroïde de l’actrice Park So Dam